Connexion

 Logo-portail-ahuntsic

Origine du nom : Ahuntsic

publié dans la catégorie Histoire, le 02 septembre 2014

Le quartier d'Ahuntsic tire son nom d'un événement qui remonte au début de la colonisation française en Amérique, période où la ferveur religieuse mène grand nombre de ses serviteurs à s'aventurer dans les confins d'un continent jusqu'alors inconnu.
Le quartier d'Ahuntsic tire son nom d'un événement qui remonte au début de la colonisation française en Amérique, période où la ferveur religieuse mène grand nombre de ses serviteurs à s'aventurer dans les confins d'un continent jusqu'alors inconnu. Ayant comme mission la conversion des peuples autochtones, les communautés religieuses de l'époque avaient deux façons de procéder.
Les Sulpiciens s'installaient à un endroit afin d'y attirer les Amérindiens pour les convertir. Conséquemment, ils ont bâti un fort sur les flancs du Mont-Royal.
Pour leur part, les Récollets allaient explorer en sillonnant les cours d'eau afin d'aller rencontrer des " sauvages ", loin du vice des blancs!
C'est dans ce contexte qu'intervient en 1625 un événement tragique .
Le père récollet Nicolas Viel et son fidèle compagnon "Ahuntsic" revenaient d'un voyage en canot dans les Outaouais et Ils s'engagèrent sur la rivière des Prairies un 25 juin. Ce jour là, la force des rapides était si impétueuse que les deux voyageurs furent emporté dans les tourments de la rivière y laissèrent leurs vies.
Suite à cet événement la région fut baptisée le Sault-au- Récollet.
("Sault" désignant: "des rapides dans une rivière")
Bien qu'Ahuntsic fût longtemps identifié comme un Amérindien, il s'agissait en fait d'un Français dont on ignore le nom exact. Les Hurons le surnommaient " Auhaitsique ", ce qui voulait dire : petit, vif et frétillant.
On sait qu'Ahuntsic serait arrivé au pays en 1619 et qu'il aurait passé les hivers de 1620 et 1621 à Québec. Il a accompagnera par la suite le Père Nicolas Viel chez les Hurons en 1623 et 1624.
Pour sa part, Nicolas Viel est arrivé en Nouvelle-France en 1623. Son nom s'ajoute à une longue liste de religieux qui seront hissés au rang des saints martyrs canadiens tels le père Brébeuf,le père Lalemant et autres qui ont risqué leur vie dans le noble dessein de transmettre leur foi en Dieu!
Une autre version de l'histoire rapporte que la noyade du Père Viel et de Ahuntsic ne serait pas accidentelle... De cette hypothèse est née la légende du "noyeux"
(à lire dans une prochaine chronique).

Stépane Tessier, Historien et responsable de l'animation

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

Logo-portails

Nous joindre | 514-383-0036

© Ahuntsic.com 2015. Tous droits réservés.
Une réalisation de Poussin jaune et Montreal.net.


Carte du site

Page:

Couvercle

Page1

Page2

Page3

Page4

Page5

Page6

Fin